Editions OPTIMAL             
Dinosaures et Fossiles (seule sur son marché pour le grand public)
 
Une nouvelle revue dédiée au monde des dinosaures. Les fossiles de grands animaux mésozoïques sont connus depuis l’aube de l’humanité, mais leurs véritables identifications n’ont émergé qu’après des millénaires d’interprétations mythologiques, et après plusieurs décennies de postulats fantaisistes même au sein d’une géologie et d’une paléontologie scientifiques, mais manquant, aux débuts, d’un nombre suffisant de données. Pour les Chinois c’étaient des os de dragons, pour les Européens des restes des Géants bibliques et d’autres créatures tuées par le Déluge. Georges Cuvier décrit un lézard marin, le mosasaure (contemporain des dinosaures, mais qui n’en était pas un), dès 1808. Les premières espèces identifiées et baptisées sont l’iguanodon, découvert en 1822 par le géologue anglais Gideon Mantell et le premier article scientifique sur les dinosaures paraît deux ans plus tard. Le terme Dinosauria fut proposé par le paléontologue anglais Richard Owen en avril 1842 et dérive des racines grecques « deinos » voulant dire « terrible, magnifique » et « sauros » signifiant « reptile, lézard ». Dès le milieu du XIXe siècle et jusque dans les années 1970, les dinosaures furent vus par les scientifiques comme des lézards géants, des reptiles à sang froid, patauds et lents, ayant disparu à la fin du Mésozoïque victimes de leur stupidité. Amorcée par le paléontologue américain John Ostrom, en 1969, la « renaissance des dinosaures » se caractérise par un regain d’intérêt pour l’étude des dinosaures, qui furent dès lors vus comme des animaux actifs, endothermiques et ayant des comportements sociaux complexes, bien distincts de nos reptiles actuels. Les dinosaures suscitèrent dès leur découverte un grand intérêt auprès du public et les reconstitutions de squelettes dévoilées à l’occasion des expositions ont toujours été des attractions majeures dans les musées du monde entier. Les dinosaures sont d’ailleurs devenus partie intégrante de la culture populaire aux XXe siècle et XXIe siècle siècles, figurant dans une pléthore de livres et de films à succès. Aujourd’hui, si une « dinomania » touche notamment certains enfants, la curiosité populaire ne s’est jamais démentie et les nouvelles découvertes régulièrement rapportées par les médias entretiennent une certaine fascination pour ces animaux. Le mot « dinosaure » est même largement passé dans le langage courant. Tous les trois mois, nous vous invitons à partir à la découverte de ces fascinantes créatures du passé.